+33 5 81 63 40 45 contact@progetcom.fr

Résultats de la recherche: numéricable

Numéricable rachète SFR face à Bouygues

Actualités Actualités Diverses Actualités Téléphonie Fixe Actualités Téléphonie Mobile

Numéricable gagne la bataille face à Bouygues pour le rachat de SFR

Publié Par ProgetCom

Numéricable gagne la bataille contre Bouygues Télécom

dans le rachat de SFR, pour notre grande satisfaction !

 

C’est officiel, le Conseil de surveillance de Vivendi a choisi ce Samedi 5 Avril 2014 de vendre SFR à Numéricable pour 13,5 milliards d’euros et l’attribution de 20% du capital.

Nous n’avons effectivement jamais caché, que ce soit dans nos articles ou auprès de nos clients, notre préférence pour Numéricable face à Bouygues pour racheter SFR, et pour cause…
Nous pensons également, contrairement à ce que pense Monsieur Montebourg, que la venue de Free a fait du bien aux tarifs, et les consommateurs le pensent aussi !

Nous ne pouvions, avant tout, concevoir qu’un opérateur qui avait licencié des milliers de salariés les 2 dernières années, pose sur la table des milliards, et flambe capricieusement devant nous, en promettant de conserver les postes, voire d’embaucher !!
Allons, un peu de sérieux, comment une telle fusion, où les postes se seraient retrouvés totalement clonés, aurait pu donner lieu à de nouvelles embauches ?!

Les stratagèmes de Bouygues Télécom, ainsi que leur tendance à se montrer capricieux, ne présageait rien de bon.

Altice, connu en France sous le nom de Numéricable pour les particuliers et Completel pour les entreprises, qui fusionne avec SFR, c’est la naissance d’un véritable (enfin !) agitateur pour Orange !
Rendez-vous compte, un vrai concurrent avec une force de frappe qui pourrait faire trembloter l’opérateur historique, c’est une énorme avancée dans le paysage des télécoms français !

Alors c’est vrai que la maison mère Altice est au Luxembourg, mais entre nous, vous préférez un Français qui licencie et jette l’argent par la fenêtre, ou un investisseur étranger qui conserve des postes et aide à la croissance structurelle du pays ?

Pour les particuliers comme pour les entreprises, c’est une aubaine, des offres qui n’augmenteront pas, des services qui permettront de proposer de nouvelles offres plus performantes, grâce à la fibre optique, et qui développeront nos compétences et notre réseau de manière significative.

 

En revanche, rien ne devrait se passer avant quelques mois, soyons donc patients, et voyons ce que l’avenir nous réserve.

ProgetCom France est distributeur Completel, nous sommes donc au cœur de l’action, pour vous apporter le meilleur des télécoms.

 

Numéricable rachète SFR face à Bouygues

Lire davantage
numericable-SFR

Actualités Téléphonie Fixe Actualités Téléphonie Mobile

Numéricable préféré par Vivendi pour le rachat de SFR

Publié Par ProgetCom

Voilà qui est acté, Vivendi a choisi Numéricable

pour le rachat de SFR

 

Vendredi 14 Mars, Vivendi annonçait que c’était Numéricable qui rentrait en négociations exclusives pour le rachat de SFR, et voilà le monde de la téléphonie qui rentre en ébullition !!

numericable-SFR

L’un des principaux actionnaires de Vivendi est, rappelons-le, Vincent Bolloré, ennemi juré de Martin Bouygues, comme nous l’avons expliqué dans ce précédent article.

Les conséquences de cette décision sont sans appel, l’action de Numéricable grimpe, tandis que celle de Bouygues chute.

Numéricable est un des principaux acteurs du développement de l’infrastructure réseau haut débit en France. Cette fusion permettrait à SFR de devenir un acteur incontournable, et pourrait même faire planer une ombre de peur au dessus d’Orange, qui n’avait jusque là pas de réel concurrence active sur le marché, et avait tendance à avancer avec des œillères.

Pour l’usager, cela ne pourrait qu’arranger ses affaires. En effet, les acteurs resteront dans cette guerre concurrentielle qui lui était bénéfique, et ces derniers devront redoubler d’efforts pour subsister.

Améliorer la qualité du réseau, améliorer les offres, être toujours plus compétitifs pour ne pas disparaître, voilà leur nouvelle mission.

 

Ne pas écouter les mauvaises rumeurs

Que la maison mère de Numéricable / Complétel, Altice, soit à l’étranger ne doit pas être un frein. En effet, l’important n’est pas le soit-disant manque de patriotisme de l’entreprise, mais que cette dernière favorise l’emploi, l’infrastructure et les offres.

Être face à un concurrent qui, pas plus tard que l’année dernière, licenciait des milliers de personnes, ce n’est pas une façon pérenne de conserver l’emploi.

Numéricable a racheté de nombreuses entreprises (LTI télécom récemment), sans jamais faire défaut à ses engagements.

L’endettement de l’entreprise n’est pas surprenant, et il est uniquement structurel. Il est dû à ces énormes investissements et développements de l’infrastructure réseau dont il serait déloyal de se plaindre.

Il suffit de jeter un œil chez les concurrents pour retrouver les mêmes états.

L’intérêt de tous face à l’intérêt personnel de certains

Quel est pour l’usager l’intérêt premier ? Que ce soit un ami politique qui gagne l’affaire parce que le gouvernement le préfère ? Ou qu’une entreprise qui mise sur le confort de ses usagers continue son combat pour offrir le meilleur des services ?

Notez souvent que les prix annoncés ne sont pas les prix que l’on paie réellement, il faut savoir être conscient des réalités.

 

Il sera difficile de prévoir l’ensemble des conséquences, y aura-t-il une baisse des tarifs sur les offres actuelles, des offres plus performantes, de l’emploi pour le développement des structures ?

Espérons en tout cas que ce choix ne sera pas entaché par les velléités fallacieuses des amis du pouvoir…

Lire davantage
Numéricable VS Bouygues Télécom

Actualités Actualités Téléphonie Mobile

Numéricable VS Bouygues Télécom… Les paris sont ouverts pour le rachat de SFR !!

Publié Par ProgetCom

Qui de Numéricable ou de Bouygues Télécom va l’emporter

dans la course au rachat de SFR ?

 

Hier 20h, Vivendi, maison mère de l’opérateur SFR (Société Française du Radiotéléphone), recevait les copies des offres de Numéricable et de Bouygues Télécom pour le rachat de la branche télécom française.

 

Numéricable VS Bouygues Télécom

 

Un peu d’histoire :

Créée en 1987 par la Compagnie Générale des Eaux pour concurrecer Radiocom 2000 de France Télécom, la société s’appelait d’abord Cegetel (Compagnie Générale des Télécom)

Devenue, suite aux fusions et rachats, SFR Cegetel puis SFR, l’entreprise est aujourd’hui le 2ème opérateur du marché.

 

 

Mais alors pourquoi vendre ?

Cela fait plusieurs mois que le groupe Vivendi souhaite se concentrer sur ses activités musicales (Universal) et Télévisuelles (Canal +), et les marges des opérateurs ne sont plus du tout au beau fixe, c’est même la crise !

Pourtant, lors de la crise européenne du secteur des télécommunications de 2001 à 2003, il est le seul opérateur téléphonique à conserver des marges positives, ce qui lui a valu de faire l’objet de recherches en doctorats de gestion et de communication dans les universités françaises, allemandes et américaines !

 

 

Un vieux conflit humain Vincent Bolloré / Martin Bouygues ?

Martin Bouygues, à la tête du groupe Bouygues… et… oh, stupeur… mais qui donc est actionnaire de Vivendi ? Vincent Bolloré, tiens donc !!

Martin Bouygues est le témoin du second mariage de Nicolas Sarkozy ainsi que le parrain de son fils Louis.

Vincent Bolloré est un proche ami de Nicolas Sarkozy, jusqu’en 2012 où il déclare qu’il votera à gauche…

Ok super.

 

Mais surtout, c’est là que le bât blesse, en 1997 Vincent Bolloré tente de s’emparer du groupe Bouygues par une intrusion peu appréciée de Martin Bouygues.

Ce conflit rapporté 230 millions d’euros à Vincent Bolloré tandis que Martin Bouygues a dû faire appel à François Pinault pour l’aider !

Martin Bouygues fait donc une offre à Vincent Bolloré ?

 

 

Bon, soit, oublions ce détail et parlons concurrence :

  • Orange, SFR, Bouygues et Free

Impossible d’imaginer Orange racheter SFR, il n’y a d’ailleurs même pas eu de proposition.

Orange serait dans une telle situation de quasi monopole, que toute la bataille menée par Bruxelles et l’Arcep pour conserver une véritable concurrence tomberait littéralement à l’eau !

Cette situation ne laisserait aucune chance à Bouygues ou Free qui se retrouveraient écrasés sous le poids du mastodonte.

 

  • Free, SFR, Bouygues et Orange

D’abord, soyons clairs, Vincent Bolloré n’aime pas Xavier Niel. Et là tout ce que je vous ai dit plus haut sur la vieille rancœur Bouygues / Bolloré prend tout son sens, car force est de constater que comme ils ne s’aiment pas, ils ne fusionnent pas…

 

D’autre part, l’Arcep met en avant le fait que cette fusion provoquerait une trop grosse présence, totalement « duopolistique », sur la partie data / ADSL, où Bouygues est totalement absent et se verrait désavantagé, alors qu’il est en pleine conquête du marché !

 

  • Bouygues, SFR, Orange et Free

Si Bouygues rachète SFR, il devra faire une concession de poids, céder une partie de son réseau à Free. On sait aujourd’hui que Free est un mauvais élève infrastructurel, et que suite à la reprise de son pouvoir de sanction de l’ARCEP, le seul risque est que l’opérateur soit justement sanctionné voire obligé à arrêter son activité !!

Donc, si Bouygues rachète SFR, Free récupère de l’infrastructure réseau qui lui fait défaut.

Si Orange et SFR ont tenté de plomber Free en refusant tout accord, cette option permettra au trublion de rester encore dans la place…

Si Bouygues achète SFR, nous sommes également dans une situation particulièrement redoutée par les consommateurs, celle d’une augmentation des tarifs,…

Et oui, moins d’opérateur = moins de concurrence = plus de parts de marchés même à prix plus élevé…

C’est la situation privilégiée par Orange… étonnant non ?

 

  • Numéricable, SFR, Orange et Free

Et oui, Free a toujours son implication !

Numéricable, avec à sa tête le très discret Patrick Drahi, montre une véritable présence en terme de développement des infrastructures fibres.

Nous serions dans un schéma où il y aurait toujours 4 vrais opérateurs du fait de la véritable complémentarité de SFR et de Numéricable.

Le seul problème est que nous revoilà avec notre trublion Free, très en retard sur le développement de son infrastructure, Orange face à un opérateur dont le poids infrastructurel peut être un véritable danger, et Bouygues qui serait freiné dans sa course !!

 

 

Qui va racheter ?

Voici la grande question depuis ces dernières 24h.

ProgetCom se positionne toujours du côté de ses clients, c’est donc tout naturellement que nous espérons que ce sera Numéricable.

Nous admettons d’ailleurs difficilement qu’un opérateur qui a supprimé des milliers de postes l’an dernier dans sa branche Télécom, revienne aujourd’hui avec une offre de plusieurs milliards pour racheter le principal concurrent d’Orange.

Oui, nous parlons bien de Bouygues.

 

 Nous attendons impatiemment la suite de la bataille !!

Lire davantage
crise-francaise-crise-telecom-progetcom

Actualités Actualités Diverses

La crise des opérateurs télécoms vue par ProgetCom France

Publié Par ProgetCom

Pourquoi le secteur des télécoms est-il en crise ?

Le secteur des télécoms est en crise car il est l’un des plus incompris, en tout cas en France.
Incompris car les utilisateurs ne le voient pas comme ils pourraient regarder le secteur automobile.
Tout le monde veut son téléphone gratuit, mais qui irait réclamer sa Ferrari gratuite à Vinci sous prétexte qu’il a un abonnement télépéage illimité ?

Free, Orange, SFR, Bouygues, Coriolis Entreprise, chacun ses offres, plus ou moins les mêmes abonnements, savez-vous réellement ce que vous payez ?
Car au-delà de la magie marketing, des petits astérisques, des conditions générales que personne ne lit, il y a le besoin réel.

Les usagers sont totalement noyés, sollicités chaque jour pour payer moins cher sans savoir s’ils ont l’offre qui leur convient.
C’est un peu comme vendre une Austin Mini à une famille de 4 personnes avec un bobtail en leur disant qu’ils vont payer moins cher que leur Audi Q7

austin-mini-crise-telecom-progetcom

 

Saviez-vous que nous sommes l’un des pays avec les meilleurs tarifs opérateurs ?
Pour certains voisins, nous faisons figure d’OVNI, parfois 2 fois moins chers qu’eux pour des services identiques.
Et pourtant, la plupart des consommateurs semble convaincue que les abonnements doivent encore diminuer voire être gratuits !!

Comment peut-on concevoir ces services gratuits, alors que l’on sait parfaitement qu’ils doivent payer les investissements, le matériel qui permet d’utiliser les réseaux filaires et mobiles, mais aussi les salariés qui vous répondent, ceux qui travaillent chaque jour au fonctionnement de tout ce que vous utilisez ?
Ne trouvez-vous pas bizarre de demander aux sociétés de ne pas gagner d’argent ?

 

abonnement-gratuit-crise-telecom-progetcom

Si l’arrivée de Free a permis de largement faire diminuer les tarifs des télécoms, pourquoi donc s’acharner sur un secteur où l’on a du concret, du palpable (matériel, terminaux, etc…), alors que banquiers et assureurs ne proposent que purs services, et tout le monde sait qu’ils empochent des sommes record !
Pourquoi ne réclame-t-on pas un compte bancaire sans agios, sans frais pour la carte bancaire, etc… ?

C’est donc déjà une crise d’image que subit le secteur des télécoms.

 

Plans sociaux

plan-social-crise-telecom-progetcom

Les conséquences ne se sont pas faites attendre.
Depuis ces nombreuses réductions tarifaires, les opérateurs ne cessent de présenter des plans sociaux, alors qu’ils été générateurs d’emplois.

Bien sûr, la course à la rentabilité pour les actionnaires y est également pour quelque chose, mais ce n’est pas la seule raison.
Suppression de milliers d’emplois chaque année, recours aux «délocalisations» et à la sous-traitance, «taylorisation» à outrance des tâches, une volonté de « flexibiliser » pour atteindre un ratio idéal que les tarifs agressifs ont largement forcés.

Alors que les télécommunications sont un secteur avec un potentiel d’innovation inégalé, offrant des services et diffusent des informations comme jamais aucun autre secteur auparavant, il se retrouve touché par cette crise financière et identitaire, car aux yeux des usagers, le métier ne compte plus.

Les salariés sont instrumentalisés, interchangeables, de vrais fusibles sans aucune notion de compétence. Les plannings sont tellement millimétrés qu’il n’y a plus de place pour le travail bien fait.

Les télécommunications ont des obligations d’investissement car ils sont une industrie d’infrastructures, remplissant un rôle indispensable d’aménagement du territoire.
On oublie d’ailleurs souvent que le simple fait de déménager une ligne téléphonique ne relève pas seulement d’un simple appui sur un bouton.

On veut bien attendre 1 mois pour réceptionner une voiture neuve déjà construite, mais on refuse d’attendre 48h pour déployer une infrastructure fixe et internet, qui demande une mobilisation humaine et technique tout aussi importante.

Ces exigences des usagers, cette course capitaliste, tant d’éléments qui empêchent un secteur de s’épanouir comme il le devrait.

Et vous, seriez-vous prêts à payer votre abonnement plus cher si en échange vous saviez que cela permet de créer ou de conserver des emplois ?

 

Concernant maintenant les rachats.

rapprochement-operateurs-crise-telecom-progetcom

Les rachats entre opérateurs ne devraient pas tant nous inquiéter.
En effet, le regroupement des opérateurs ne doit pas seulement faire croire à des ententes entre les opérateurs, ils vont être très surveillés !

Dans certains pays, il n’y a que 2, voire 3 opérateurs.
Si le régulateur des télécoms, l’ARCEP, ainsi que les associations de défense des consommateurs vont veiller au grain, forts de l’expérience vécue, pour éviter toute entente qu’ils craignent autant que les consommateurs, les opérateurs devront se montrer innovants, pour conserver leurs clients, les fidéliser et leur permettre de mieux comprendre les solutions dont ils disposent.

Finalement, il existera pour les particuliers et les entreprises 3 opérateurs implantés.
Orange, SFR (et ses filiales Numéricable, Telindus,…) et Free pour les particuliers.
Orange Business, SFR Business (et ses filiales Completel, Futur, LTI Télécom,…) et Coriolis Entreprise pour les professionnels.

Beaucoup se demandent quelles seront les conséquences de ce rachat, que deviendra Free, que va faire Orange, va-t-il encore s’entendre avec SFR ?…

Sachez d’abord que Free devrait profiter de ce rachat en récupérant les antennes de Bouygues, ce qui permettra à ce dernier de rattraper son retard.
De plus ce dernier investit beaucoup à l’étranger, ce qui permettrait de le voir se différencier nettement sur le roaming, et concurrencer Orange, qui reste le meilleur sur cette partie.

SFR déploie avec une grande avance sa fibre grâce au réseau de Numéricable, mais ne fait pas partie du conglomérant avec Orange du développement de la 5G.
Il y aura donc une vraie diversité entre les opérateurs qui auront chacun leur spécificité.

 

Ce qui prouve qu’il y a une crise, c’est la volonté des opérateurs de se diversifier.

orange-banque-crise-telecom-progetcom

Orange qui devient une banque devrait largement inquiéter ses concurrents opérateurs.
Imaginez qu’Orange propose à ses clients, avec un Livebox par exemple, un service de compte bancaire inclus, avec la carte de paiement offerte et des tarifs très attractifs.

Imaginez un commerçant qui, grâce à sa Livebox, ne paie plus son TPE ni les communications qui en incombent.
De nombreux services pourraient voir le jour et favoriser la migration vers l’opérateur historique qui serait capable de rallier de nombreux clients particuliers et professionnels.

Les banques et les assureurs proposent du pur service, et nous savons tous qu’ils brassent des fortunes, pourtant nous continuons à contribuer à leur enrichissement.

Paradoxalement, les opérateurs doivent toujours investir pour entretenir, mettre à jour leurs infrastructures et diversifier leurs offres, pourtant nous leurs demandons de toujours baisser leurs tarifs.

On ne parle pas ici de crise financière seulement, mais de crise identitaire et structurelle.
Bien sûr ce n’est qu’une analyse, il n’est pas question de dire que nous détenons la vérité, nous ne faisons que donner une interprétation de ce que nous constatons quotidiennement auprès de nos clients.

Il devrait y avoir une vraie réforme des télécoms, d’abord pour qu’ils se rendent techniquement abordables auprès des utilisateurs, que ces derniers comprennent ce qu’ils paient réellement. Les infrastructures, le développement, les intervenants humains, etc…
Il serait temps de redonner à ce secteur l’image novatrice qu’il mérite.

bonpoint-crise-telecom-progetcom

 

Lire davantage
fibre optique progetcom completel

Fibre Optique dédiée ou mutualisée, SDSL et ADSL, l’Internet selon ProgetCom France

Publié Par ProgetCom

Fibre Optique dédiée ou mutualisée, SDSL, ADSL,…

ProgetCom France vous apporte ce qu’il y a de meilleur pour vos liens internet d’entreprise, au meilleur tarif.

Offre ADSL SDSL Fibre optique ProgetCom France

 

Pour savoir à quelle offre vous êtes éligible, c’est simple, demandez-nous !

Grâce à son partenariat multi-opérateurs, mais surtout auprès du groupe Completel – Numéricable – SFR, ProgetCom France s’appuie sur le meilleur des opérateurs :

  • Infrastructure nationale pour le très haut débit
  • Un réseau Fibre Optique en développement constant
  • Une large palette de débits, de l’ADSL à la Fibre optique jusqu’à 1GBits/s, en passant par le SDSL et SDSL EFM de 1 à 16Mbits/s
  • Des Datacenters implantés en France
  • Des tarifs très compétitifs sur une large gamme d’offres professionnelles
  • Des services professionnels (taux de disponibilité garanti, SAV, GTR <4h, débits symétriques, …)

 

carte fibre optique

 

En plus, vous bénéficiez toujours des services de ProgetCom France :

  • Un accompagnement privilégié pour vous conseiller et répondre à vos questions
  • Un interlocuteur unique, disponible
  • Une veille technologique pour disposer des meilleures offres
  • Vous restez ainsi concentré sur votre cœur de métier
  • Des économies sur vos factures mensuelles

Nous nous occupons toujours de tout, vous continuez à vous occuper du reste !

Découvrez nos offres Fibre optique à partir de 70 € HT / mois, SDSL à partir de 89 € HT / mois, et ADSL à partir de 29 € HT / mois selon éligibilité.

Pour savoir à quelle offre vous êtes éligible, c’est simple, demandez-nous !

Lire davantage
NOS RÉFÉRENCES